La mésange, un prédateur choyé sur le Val d’Europe !

Nichoir et cocon de chenille processionnaire du pin

De nombreux pins implantés sur le Val d’Europe sont menacés de disparition car ils sont attaqués par la prolifération d’une chenille urticante, appelée la chenille processionnaire du pin. Elle se nourrit d’aiguilles de pins ce qui provoque un ralentissement de la croissance de l’arbre et le rend vulnérable face aux maladies et aux autres ravageurs. On reconnaît facilement les chenilles car lors de leur prolifération, elles forment de grosses boules blanches cotonneuses visibles sur les branches des pins.

 Pour lutter contre la prolifération de ce type de chenilles, le SAN du Val d’Europe a opté pour une solution naturelle efficace, favorisant la biodiversité. En effet, leur prédateur le plus connu est la mésange, un insectivore qui n’est pas sensible aux poils urticants de la chenille et qui peut donc aisément perforer leurs nids et les vider de leur contenu.

Pour implanter la mésange, favoriser sa nidification, sa reproduction, et donc potentiellement la prédation des chenilles, le SAN du Val d’Europe a décidé d’installer au printemps prochain, à titre expérimental, 22 nichoirs le long de l’avenue Paul Séramy qui mène de l’autoroute aux parcs Disney. Le long de cet axe routier, de nombreux pins ont été plantés à la fin des années 80, début des années 90.

Cette expérience sera réalisée jusqu’à la fin de l’année. Si les résultats sont là, cette action sera pérennisée sur plusieurs secteurs du Val d’Europe.

Les oiseaux prédateurs de la chenille processionnaire du pin :
Parmi les prédateurs de la chenille processionnaire du pin, on trouve les mésanges (mésange bleue, mésange charbonnière, mésange huppée…), l’’engoulevent et la huppe fasciée, ainsi que plusieurs espèces de coucous.

Lieu : Chessy
Date : 21 janvier 2015
Photo : Sandrine Olivier / SAN du Val d’Europe

Laisser un Commentaire





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.